Saut au contenu

Problème d'énergie à bord de COMMEUNSEULHOMME

A moins de 2 000 milles des Sables d’Olonne, une avarie vient de survenir à bord de COMMEUNSEULHOMME. Le moteur du bord ne démarre plus depuis hier et c’est donc seulement sur les hydro-générateurs que peut compter le skipper.

Ces deux hélices immergées fonctionnent toujours après 91 jours de mer mais elles sont tout juste suffisantes pour alimenter le bateau et notamment le pilote automatique, le poste le plus gourmand en énergie. L’équipe à terre cherche toujours une solution mais Éric Bellion se prépare à passer les derniers jours de mer en restriction énergétique. Les communications avec la terre seront réduites au strict nécessaire et le skipper passera le plus de temps possible à la barre pour faire durer les précieux ampères. « Le problème n’est pas nouveau » rappelle Matthieu Hacquebart, directeur technique. La première panne moteur s’était manifestée le 12 décembre dernier et avait été résolue à l’aide d’un convertisseur. C’est cet appareil qui aujourd’hui ne fonctionne plus.