Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

Hausse de CSG : Quel impact pour les salariés ?

Dans le cadre de la Loi de Financement de la Sécurité sociale, le gouvernement a augmenté la CSG (Contribution Sociale Généralisée) de 1,7 % au 1er janvier 2018. Cette hausse s’applique aux revenus des salariés mais sera compensée à terme par la suppression de certaines cotisations. Afin de bien en comprendre les enjeux, voici les réponses à l'essentiel des questions que vous pouvez vous poser.

Sommaire

La CSG a augmenté le 1er janvier 2018…

Depuis le 1er janvier 2018, le taux de CSG applicable aux revenus d’activité salariée est passé à 9,20 % (dont 6,80 % déductibles de l’impôt sur le revenu), tandis que la CRDS est restée à 0,50 %.
Sont concernés par cette augmentation :

  • D’abord les rémunérations, 
  • ainsi que les primes, indemnités, avantages en nature et en espèces, rappels de salaire… servant de base au calcul des cotisations de Sécurité sociale,

Mais aussi : 

  • les  cotisations des employeurs destinées au financement des garanties complémentaires de retraite (hors retraite complémentaire Agirc-Arrco) et de prévoyance,
  • les prestations versées en cas d’arrêt de travail (indemnités journalières complémentaires), et ce, au prorata de la participation patronale : l’impact de la hausse de CSG sera donc variable, en fonction du montant de cotisations pris en charge par votre employeur.

A savoir…

Créée en 1991 pour participer au financement de la protection sociale, la CSG s'applique non seulement aux revenus d’activité (salaires…), de remplacement (retraites, allocations de chômage…), mais aussi aux revenus du patrimoine ainsi qu’à ceux issus des placements (revenus mobiliers…). 
 

…mais des compensations sont prévues !

Pour les salariés, cette hausse est compensée :

Depuis janvier : 

  • par la suppression de la cotisation salariale maladie des salariés (soit 0,75 % de moins)
  • et par la réduction de la cotisation chômage qui passe de 2,4 à 0,95 % (soit 1,45 % de moins),

et, au 1er octobre :

  • par la suppression totale de la cotisation salariale chômage (soit 0,95 % de moins).

 

Simulez votre pouvoir d'achat

Évaluer l'impact de ces mesures avec le simulateur mis en place par le Gouvernement Bercy met un simulateur à votre disposition…

Simulateur de pouvoir d'achat

Quel impact en matière fiscale ?

La hausse de la CSG devrait avoir un double impact en matière d’impôt sur le revenu des salariés :

  • d’une part, en raison de l’évolution de leur rémunération nette (l’impact fiscal étant plus ou moins élevé en fonction de leur taux marginal d’imposition),
  • d’autre part, en augmentant le montant de la part patronale des cotisations aux régimes de prévoyance et de frais de santé.