Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

Vos besoins klé

Covid-19 : le Groupe KLESIA soutient vos salariés et votre Officine

En première ligne, votre profession est particulièrement impactée par la crise sanitaire Covid-19. Des dispositifs spécifiques sont mis en place pour accompagner vos salariés, préserver leur budget et la pérennité financière de votre entreprise.

Prendre en charge les arrêts de travail

Les représentants de votre profession ont décidé à titre dérogatoire et exceptionnel la prise en charge des arrêts de travail dans le cadre du Covid-19. Des solutions ont été mises en place pour répondre à vos besoins par accord collectif du 10 avril concernant la prise en charge des arrêts de travail indemnisés par la Sécurité sociale pour les motifs suivants  :

  • Personne en arrêt pour garde d’enfants (sont concernés les parents d’enfants de moins de 16 ans dont l’établissement scolaire est fermé et qui ne bénéficient pas d’un service de garde ad hoc) et personne en arrêt pour garde d’enfants en situation de handicap (sont concernés les parents d’enfants en situation de handicap dont l’établissement d’accueil est fermé et qui ne bénéficient pas d’un service de garde ad hoc) dans l’impossibilité de travailler et bénéficiant d’un arrêt de travail à ce titre   Selon la procédure dérogatoire prévue aujourd’hui par la Sécurité Sociale, l’employeur doit déclarer sur le site « declare.ameli.fr ». L’arrêt de travail est ensuite établi par l’assurance maladie pour une période initiale de 21 jours, qui peut être renouvelée jusqu’à la date présumée de réouverture de l’établissement scolaire ou de l’établissement d’accueil accueillant l’enfant. 

    Le + lié à l’accord : Par dérogation aux dispositions conventionnelles et contractuelles, notre contrat d’une part couvrira vos salariés dans les conditions habituelles liées à la maladie. D’autre part il couvrira les 3 premiers jours d'arrêt tant pour vos salariés cadres que non cadres. Cela concerne les arrêts délivrés à compter du 11 mars. Consultez les conditions d'indemnisations.

 

  • Personne vulnérable ou en arrêt pour risque élevé dans l’impossibilité de télétravailler (dont l’état de santé est jugé fragile aux titres des pathologies listées par le Haut Conseil de la santé publique1, de l’affection de longue durée ou de la grossesse pour les femmes enceintes dans leur 3ème trimestre)
    Pour le personnel de la profession d’officine, la procédure est de passer soit par la médecine du travail ou par le médecin traitant ou à défaut, par un médecin de ville pour établir l’arrêt de travail.

    Le + lié à l’accord : Par dérogation aux dispositions conventionnelles et contractuelles, notre contrat d’une part couvrira vos salariés dans les conditions habituelles liées à la maladie. D’autre part il couvrira les 3 premiers jours d'arrêt tant pour vos salariés cadres que non cadres. Cela concerne les arrêts délivrés à compter du 11 mars. Consultez les conditions d'indemnisations.

 

  • Personne proche (partageant leur domicile) d’une personne vulnérable en arrêt pour risque élevé dans l’impossibilité de télétravailler et ne bénéficiant pas d’un arrêt de travail à ce titre
    L’arrêt de travail est délivré par le médecin traitant ou à défaut, par un médecin de ville.

    Le + lié à l’accord : Par dérogation aux dispositions conventionnelles et contractuelles, notre contrat d’une part couvrira vos salariés dans les conditions habituelles liées à la maladie. D’autre part il couvrira les 3 premiers jours d'arrêt tant pour vos salariés cadres que non cadres. Cela concerne les arrêts délivrés à compter du 11 mars. Consultez les conditions d'indemnisations.

 

  • Personne en arrêt pour confinement (dans le cadre de mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile) dans l’impossibilité de travailler et pour lesquelles aucune autre solution n’a été trouvée avec l’employeur
    L’arrêt de travail est délivré par le médecin traitant ou à défaut, par un médecin de ville.

    Le + lié à l’accord : Par dérogation aux dispositions conventionnelles et contractuelles, notre contrat d’une part couvrira vos salariés dans les conditions habituelles liées à la maladie. D’autre part il couvrira les 3 premiers jours d'arrêt tant pour vos salariés cadres que non cadres. Cela concerne les arrêts délivrés à compter du 3 février. Consultez les conditions d'indemnisations.

 

  • Personne en arrêt pour raison de maladie (porteuses du virus Covid, suspectées de l’être ou en raison d’une autre maladie)
    L’arrêt de travail « classique » est délivré par le médecin traitant ou à défaut, par un médecin ayant pris en charge la personne (ville ou hôpital).

    Le + lié à l’accord : Par dérogation aux dispositions conventionnelles et contractuelles, notre contrat d’une part couvrira vos salariés dans les conditions habituelles liées à la maladie. D’autre part il couvrira les 3 premiers jours d'arrêt tant pour vos salariés cadres que non cadres. Cela concerne les arrêts délivrés à compter du 11 mars. Consultez les conditions d'indemnisations.

 

1.Dans ses avis des 10 et 14 mars 2020, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection au Covid-19 sont, en plus des personnes âgées de 70 ans, et plus et des femmes enceintes à partir du 3ème trimestre de grossesse, les personnes répondant aux critères suivants : 
-    les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
-    les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;

-    les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
-    les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
-    les malades atteints de cancer sous traitement ;
-    les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti-cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, liée à une hémopathie maligne en cours de traitement) ;
-    les malades de cirrhose au stade B au moins ;
-    les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²). 

 

Info flash

12/02/2021 - Si vous constatez une baisse de votre allocation retraite du 1er de mars 2021, elle s'explique par la régularisation des cotisations sociales suite au changement de votre situation fiscale au 01/01/2021. Le paiement du mois de mars inclut cette régularisation ainsi que le rattrapage des mois de janvier et février 2021.
Fermer Fermer définitivement