Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

Publié le 30/04/2018

Une campagne "virale" pour valoriser l’apprentissage

  • Actualité sociale

Déclinée sur les réseaux sociaux, cette opération de communication s’appuie sur les témoignages d’une quarantaine de jeunes et d’anciens apprentis. Objectif : encourager d’autres jeunes à raconter leur histoire afin de « casser les idées reçues ».

Aujourd’hui, seuls 400 000 jeunes de 16 à 25 ans ont suivi la voie de l’apprentissage, soit 7 % d’entre eux. Pourtant, en France, il existe 1,3 million d’individus se situant dans cette tranche d’âge et qui sont sans activité - ni en poste, ni en études. Un constat alarmant qui pourrait être solutionné par la progression du mode de formation en apprentissage, affaibli par un manque d’informations ajouté à quelques idées reçues persistantes. En effet, l’apprentissage est souvent associé à une formation réservée aux métiers manuels et à un niveau de diplôme très bas.

Pour augmenter le nombre d’apprentis en France, plusieurs recours.

Le lancement de cette campagne intervient alors que le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a été présenté en Conseil des ministres le vendredi 27 avril. Ce Projet de loi s’articule autour de trois volets principaux, avec les transformations de l’apprentissage et de la formation professionnelle et la réforme de l’assurance-chômage.

Quelques chiffres …

Toutes ces mesures visent à développer l’apprentissage qui constitue, selon le gouvernement, un tremplin vers l’emploi : 70 % des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois qui suivent leur formation et près de 40 % créent leur entreprise après leur formation en apprentissage.

En France, 7 % des jeunes de 16 à 25 ans sont formés ainsi contre 15 % dans les pays où le taux de chômage des jeunes est bas.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

À lire aussi

Actualités