Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

Actualités Sociales Klesia
Publié le 03/09/2019

Réforme des retraites : une nouvelle négociation s’engage

  • Actualité sociale

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a reçu individuellement début septembre, l’ensemble des partenaires sociaux pour lancer une nouvelle phase de négociations et ainsi préparer la rédaction d’un projet de loi prévu à la fin de l’année.

En août, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait annoncé l’organisation d’une consultation citoyenne à la rentrée et le Président de la République exprimé sa préférence pour un allongement de la durée de cotisation plutôt qu’un âge pivot à 64 ans.

Cette nouvelle phase intervient donc après la remise du rapport « Pour un système universel de retraite » de Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme des retraites, délégué auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, au Gouvernement, en juillet dernier.

Le rapport préconise un système universel, par répartition, en points, où 1 € cotisé donne les mêmes droits.  Parmi les principales propositions, notons :

- Des conditions de départ valorisant l’activité

  • À partir de 62 ans, les assurés pourront partir à la retraite. S’ils prolongent leur activité, le montant de leur pension sera augmenté.
  • Le système universel conservera un dispositif de « taux plein », assorti comme aujourd’hui, d’une décote et d’une surcote. Ce taux plein correspondra à la pension complète. Il est proposé que, pour la génération 1963, l’âge du taux plein soit fixé à 64 ans (âge pivot).

- La reconnaissance de la pénibilité et des spécificités de certains métiers

  • Des règles communes aux secteurs public et privé pour la prise en compte de la pénibilité L’extinction progressive des départs anticipés des régimes spéciaux et de la fonction publique.
  • Des départs anticipés pour les fonctions dangereuses exercées dans le cadre de missions régaliennes.

- Des droits familiaux renforcés et harmonisés pour plus de solidarité

  • Une majoration de la retraite dès le 1er enfant.
  • Des pensions de réversion harmonisées avec des règles communes à tous.
  • Proches aidants : attribuer des points de retraite au titre des périodes d’accompagnement.

Le système universel s’appliquera au plus tôt aux assurés nés à compter de 1963 qui seront à plus de 5 ans de leur départ en retraite au moment du vote de la loi prévu fin 2020.

Consultez le site dédié : www.reforme-retraite.fr

 

À lire aussi

Actualités